Patrimoine
 Patrimoine rural

         Patrimoine religieux

Monuments

 

Découvrez Marcilloles à travers quelques photos anciennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcilloles est une commune de plaines où l’habitat est concentré et réparti entre le hameau des Poipes, qui semble être le plus ancien, et le village.

Ce dernier peut lui-même être divisé en deux : une partie sud où le bâti est implanté de façon linéaire le long de la départementale 519 et du chemin de fer, et une partie nord où l’habitat se répartit le long des différentes rues.

Les Poipes. Il s’agit d’un hameau plus ou moins situé sur les hauteurs par rapport au village. L’habitat y est relativement groupé mais non mitoyen. Les façades principales sont plutôt exposées au sud. On y trouve plutôt des bâtiments où logis et dépendances sont accolés l’un à l’autre, souvent suivant un plan en L.
Certains logis semblent avoir été initialement des maisons regroupant toutes les fonctions sous le même toit.

Dans le village, le long de la départementale, le bâti est essentiellement constitué de fermes qui abritaient autrefois des commerces et des artisans. La plupart ne sont pas mitoyennes et disposent de dépendances situées sur l’arrière et délimitant plus ou moins l’espace de la cour qui n’est pas toujours fermées. Quelques maisons possèdent un passage couvert aménagé sous le fenil permettant d’accéder directement depuis la rue dans cette cour. Quelques unes conservent également des traces de décors peints. Le bâti a pour grande partie été transformé à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle. L’alignement sur le côté nord a d’ailleurs été réalisé dans les années 1870 (plusieurs maisons ont été amputées à cette occasion, excepté la maison du maire de l’époque).

Vers la mange ou les Blaches, le bâti est essentiellement construit en longueur, de type « accolé », avec un logis bien identifiable surmonté d’un toit à quatre pans. Parfois, le logis et les dépendances sont cependant réunis sous un même toit, souvent prolongé par une dépassée de toiture. Les corps de logis sont en général perpendiculaires à la route, avec leurs façades principales orientées au sud.

Dans la rue de la Guillotière, certains corps de logis sont parallèles à la route, alignés sur la chaussée, et dans ce cas, la façade principale donne sur
l’arrière-cour située sud-est. Si la plupart des bâtiments de ces deux quartiers sont aujourd’hui de type « accolé », il est difficile de déterminer la typologie d’origine. En effet, certains exemples, encore conservés aujourd’hui,  tendent à prouver qu’il s’agissait au départ de bâtiments avec logis et dépendances dissociés qui auraient transformés par la suite. Ces deux quartiers présentent également de nombreuses traces de décors  assez intéressants en chaînages, au niveau des encadrements et sous les dépassées de toiture. Toutes les cours sont fermées par des portails en fer à claire-voie encadrés par deux piliers en béton. Au début du siècle, ces piliers furent moulés par l’entreprise « OLIER » (certains portent l’inscription Viriville/olier). Plus tard, un autre entrepreneur, du nom de CUMIN, prenant les empreintes du pilier, transforma l’inscription en Cumin/Viriville. On trouve ces deux types de piliers sur l’ensemble de la commune. On retrouve également de nombreux murs de clôture en pisé sur l’ensemble de la commune (quelques-uns sont en galets).

Les murs sont généralement construits en pisé (avec gros graviers et peu de chaux) sous un petit soubassement en galets. Deux maisons avec une partie maçonnerie en pans de bois et torchis ont été repérées. Les angles de maçonnerie sont souvent constitués par la rencontre de deux murs en pisé sans qu’il y ait de maçonnerie particulière. Quelques uns sont cependant en briques. Les ouvertures sont parfois en molasse (généralement au rez-de-chaussée), plus souvent en briques, et en ciment moulé pour les habitations les plus récentes. Le bois est plutôt utilisé sur les dépendances. Beaucoup de maisons sont percées d’oculi au niveau des combles.

De nombreux puits sont conservés sur toute la commune. Presque toutes les maisons ont leur propre puits, mais quelques uns (aux Poipes et à la Guillotière ) sont communautaires. Quelques sources et quelques bassins ont aussi été repérés. La commune est également traversée par le cours d’eau du Rival. Plusieurs inondations ont d’ailleurs emporté des maisons au cours des deux derniers siècles. Quelques fours privés desservant plusieurs maisons ont été localisés et il reste également un four banal au hameau des Poipes.

Cultures : polyculture (céréales) ; un peu de tabac, un peu de noix ; nombreuses vignes autrefois (structure parcellaire remarquable par ses nombreuses divisions ; parcelles en longueur).

Présence de nombreuses caves (sous la cuisine ou sous tout le logis, avec un accès par l’intérieur). Un peu de ver à soie (il existait autrefois une soierie et un magnanerie au couvent).

Utilisation des vaches et des chevaux.
Fêtes organisées à l’occasion des vendanges et des moissons.

Les Poipes

Grosses fermes vraisemblablement du XVIIIe siècle et probablement de type dissocié à l’origine  mais dont les dépendances auraient disparues. Le logis est très homogène et non transformé. L’intérieur est également très intéressant car non  transformé depuis une cinquantaine d’années et conservant tous les aménagements d’origine du logis. Les murs sont construits en pisé et les encadrements d’ouvertures sont en molasse au rez-de-chaussée et en bois aux étages. L’ensemble est assez exceptionnel et mériterait plus que tout autre d’être étudié et sauvegardé. L’extérieur se trouve aujourd’hui envahit par les broussailles.

La Mange

Maison conservant des décors peints intéressants.

retour en haut de page

Retour à la page d'accueil du site de MARCILLOLES

           
Présentation, situation et actualité de la commune - Fonctionnement de la mairie Historique et monuments anciens de Marcilloles La vie active à Marcilloles et tout savoir pour y créer une activité en bénéficiant d'aides spécifiques La vie associative, sportive et culturelle de Marcilloles Diaporama et reportages photographiques sur Marcilloles Les différents moyens de contacter la mairie et services officiels de la commune de Marcilloles
 
       

informations légales

© mairie de Marcilloles - 2003 / 2013 réalisation et crédits