Marcilloles

Marcilloles, se situe sur la Communauté de Communes Bièvre Isère Communauté, au centre d’un triangle Grenoble-Lyon-Valence et plus précisément à l’intersection des routes menant à la Côte st André, Beaurepaire et St Etienne de St Geoirs.
Km²
Superficie
m
Altitude
Habitants
hab./km²

Marcilloles reste un village avec de fortes traditions rurales mais qui a su se développer économiquement avec un centre bourg vivant et une zone d’activité riche d’entreprises.

Le village est construit sur la route départementale 519, s’étend le long de l’axe menant à la Côte st André avec les quartiers des Blaches et de la Mange, et se prolonge sur les hauteurs avec le hameau des Poipes se trouvant sur la route de Beaurepaire.

Patrimoine & histoire

Marcilloles était un village à l’architecture autrefois composée de maisons en galets roulés et en pisé, tel l’habitat du territoire.

Le village, rural et agricole, fut longtemps animé par sa Gare. Celle-ci se trouvait sur la ligne reliant St Rambert d’Albon à Rives et desservant entre autres Marcilloles, animant ainsi la commune et permettant l’accès au Camp militaire de Chambaran. Cette gare fut à l’origine de la présence de plusieurs bars/hôtels et de l’implantation de nombreux marchands agricoles (foin, chevaux…).

L’Eglise, suite à d’importantes inondations en 1825 et 1856, fût en partie détruite. Alors reconstruite, elle fût dédiée à St Nicolas, évêque du IVème siècle, patron des Enfants.
1891 fût témoin d’un effondrement de la voûte.

Le 22 avril 1973, jour de Pâques, la foudre tomba sur le clocher et, malgré l’intervention des pompiers, la partie haute de plus de 35m fut la proie de terribles flammes. Moins d’un an après cet incendie, le clocher fut reconstruit à l’identique.

En 2016, d’importants travaux de rénovation ont eu lieu dans l’Eglise Saint Nicolas afin de lui redonner toute sa fraîcheur

La Gare désaffectée au milieu du XXème siècle fut reconvertie en Mairie et est ainsi redevenue le centre du village. Celle-ci fût inaugurée le 8 septembre 2001.

La Bibliothèque était, elle, à l’époque la maison du garde barrière affecté à la gare de la commune.

Le Couvent, grande bâtisse du XIXème siècle en galets roulés, situé à côté de l’Eglise, fût bâti par les habitants du village pour accueillir l’école communale des filles ainsi que leurs institutrices, les religieuses Trinitaires. Celles-ci habitèrent le couvent jusqu’en juin 2010.

Durant la 1ère guerre mondiale, le Couvent servi d’hôpital et de maison de repos pour les soldats blessés et malades. Après la 2nde guerre mondiale, à l’initiative d’une Sœur, une troupe de théâtre fut improvisée, répétait et donnait spectacle à la population dans la bâtisse. Aujourd’hui, le Couvent accueille l’école Notre Dame de la Trinité.

L’Ecole publique, au départ, se trouvait dans les locaux de l’actuelle salle des fêtes, à côté de l’ancienne Gendarmerie de Marcilloles, et accueillait les garçons du village. Ensuite, une nouvelle école fût construite. Plus récemment et par deux fois, les bâtiments furent agrandis pour donner l’actuelle Ecole Publique.

Le Gymnase fut construit en 1968 pour accueillir le club de basket crée, lui, en 1938. Ce club devint très vite une association importante sur le village et vit passer de nombreuses générations de joueurs, filles et garçons, d’ici et des alentours dans ses équipes allant des poussins aux seniors. Devenu vétûste, le Gymnase fût entièrement rénové et agrandi en 2012.

Le Boulodrome a ouvert en 1996 et accueille la société Amicale Boules crée en 1926, qui a fêté en 2016 ses 90 ans d’existence.

Le Château était au XIXème siècle, une maison bourgeoise appartenant à M. Mogniat-Duclos, Capitaine des Dragons. Il fût transformé par ses propriétaires au début du XXème siècle pour devenir la bâtisse romantique actuelle.

Commerces & zone d'activité

Le cœur du village fût longtemps constitué d’auberges, de cafés et de boutiques.

Aujourd’hui, Marcilloles reste un village avec de fortes traditions rurales mais qui a su se développer économiquement avec un centre bourg vivant et une zone d’activité riche d’entreprises.

L’équipe Municipale, sous l’impulsion de Jean-Paul Ageron, Maire de 2008 à 2017, a eu à cœur de maintenir le village animé par plusieurs commerces tels qu’un tabac/presse/épicerie et un bar/restaurant, dont elle a soutenu la création. Notons aussi la présence d’une boulangerie, d’un coiffeur, de différents services tels que l’agence Postale communale, le médecin, le kinésithérapeute, le cabinet d’infirmières et de nombreux artisans et entreprises.

Sous l’impulsion de Maurice Point, Maire de 1977 à 2008, on vit naître la zone d’activité « Porte des Alpes » à l’est du village sur la route de Grenoble. Celle-ci est toujours en pleine croissance avec l’arrivée de nombreuses entreprises. Cette zone est passée en 2012 sous la compétence de Bièvre Isère Communauté.

Depuis 2017, Madame Dominique Primat, Maire, et son équipe travaille à faire de Marcilloles une commune attractive pour les entreprises mais aussi pour ses habitants ou futurs habitants.

Animations

La commune compte de nombreuses associations participant à l’animation de notre village.


Notons ainsi 2 des nombreuses manifestations Marcillolaises connues sur notre territoire :
• la Foire aux Dindes qui se tient le 3ème dimanche de décembre avec ses exposants de toutes sortes, son pucier, ses buvettes et ses animations toujours variées.
• la Vogue qui se tient le 3ème week-end de septembre

D'hier à aujourd'hui